Merci de nous inspirer !

En 2024…

Dix ans déjà, qu’ont émergé les grandes lignes d’un projet qui reste encore précurseur aujourd’hui : construire un complexe commercial respectueux de son environnement, qui s’intègre dans son espace naturel et dans son territoire, en réduisant au maximum son empreinte énergétique, en réactivant un réseau hydrologique à l’abandon, en mettant des innovations technologiques et une pensée plus avant-gardiste au service de la nature et de ses habitants.

Un centre commercial vertueux ?

Tel a été mon challenge depuis l’origine du projet en 2014, avec la naissance du premier bâtiment bioclimatique en France en 2016, complété par le second bâtiment qui a ouvert ses portes en 2023.
Pour y parvenir, il a fallut poser beaucoup de questions, réunir beaucoup d’expertises et dessiner le point de départ de la philosophie des Sentiers du Marais : comment associer un projet économique à un environnement naturel ?

Par la reconstitution des mares et du réseau hydraulique naturel, par la conception d’un parking paysager avec des revêtements filtrants, par le choix d’une végétation locale plutôt que décorative, nous sommes parvenu à intégrer cet ensemble commercial dans un espace naturel avec sa faune et sa flore. La réduction maximale de l’empreinte énergétique a été le point d’orgue pour concevoir le bâtiment qui a vu le jour en 2016, avec la diminution de la hauteur de l’espace commercial, le contrôle informatisé de l’énergie dans tout le bâtiment, une architecture inspirée de la meilleure ingénierie pensée au XIXe siècle, qu’est le shed, qui permet de laisser entrer la lumière naturelle dans un hangar sans laisser pénétrer la chaleur – un enjeu majeur aujourd’hui.
Cette conception, à laquelle se sont ajoutés de grandes surfaces vitrées en Danpalon, ce plexiglass qui laisse aussi entrer la lumière mais pas les rayons du soleil, a permis une lumière traversante dans tout le magasin, procurant par la même occasion plus de bien-être pour nos équipes et nos clients.

Pour le nouvel ensemble commercial, si nous avions d’abord pensé à réhabiliter l’ancien bâtiment avec les mêmes considérations environnementales qu’en 2016, nous avons vite compris que ce serait plus difficile et certainement moins efficace de travailler sur de vieilles conceptions. C’est pourquoi, nous avons entièrement reconstruit le bâtiment d’origine qui a ouvert en 2022, sur le même modèle très peu énergivore, et en recyclant les matériaux de la déconstruction. Son toit n’a pas été conçu sur le principe du shed pour lui permettre d’accueillir 2400 m² de panneaux photovoltaïques en autoconsommation. Aussi, les puits de lumières ont été conçus de façon horizontale, avec ce même Danpalon, pour laisser pénétrer la lumière sans la chaleur. Nous avons retravaillé, à cette occasion, toute la circulation douce et les aménagements vélo, ainsi que 130 nouvelles places de parking 100 % filtrantes, pour toujours redistribuer l’eau de pluie au marais.

À la question de l’énergie, s’ajoute aujourd’hui de façon pressante celle de l’eau. Aussi, nous sommes en train d’étudier l’installation de sous-compteurs sur l’ensemble du site, de façon à mieux contrôler nos consommations et à localiser d’éventuelles fuites, responsables de gaspillage.

Un ancrage dans le territoire

Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que le territoire est fier d’avoir un magasin engagé sur ces principes, et vous, notre clientèle, nous dites être fière de ce que nous avons fait, et de comment nous l’avons fait. C’est aussi grâce à votre confiance et à votre fidélité que ce projet a pu évoluer toutes ces années, et inspirés par vous, nous ne pouvons que vous en remercier.
Ce magasin, qui était largement en avance lorsqu’il a été entrepris il y a 10 ans, est de nos jours complètement d’actualité et je souhaite le voir dupliqué partout, car il a été fait pour agir dans l’éco-conception, or on sait combien il est urgent d’agir dans ce sens.
Les premières traces d’échanges commerciaux itinérants remontent à l’âge du Bronze, mais les lieux de commerces se sont développés dans l’antiquité grecque sous la forme d’agoras, et l’antiquité romaine sous la forme de forums, dont la toute première fonction a d’abord été la pratique du commerce, avant de devenir ces espaces publiques où se réunissait le peuple pour y exercer des activités sociales, politiques, judiciaires ou religieuses… et toujours le commerce ; en bref, tout ce qui constituait le fondement d’une cité se retrouvait donc dans ces lieux d’échanges.

Un magasin est un lieu de rencontres où l’on dialogue en permanence avec une grande variété de personnes et c’est ce qui me passionne dans ce métier, à l’heure où le commerce s’est beaucoup digitalisé. Notre chance dans nos métiers de grandes surfaces rurales, c’est cette proximité et ce lien au territoire, et bien l’exercer, c’est vous amener la bonne réponse de nos équipes, avec le savoir-faire, le conseil, l’humain, avec ces valeurs d’échange et de partage, avec la prise en compte de notre territoire, de notre économie et de notre environnement.

Parce que nous avons besoin du commerce pour créer des espaces de vie et les rendre tout autant attractifs et agréables à vivre ensemble, nous avons fait évoluer le projet, éclairés par vous, habitants de ce territoire et usagers de ce lieu de commerce.

Comme tout projet de cette envergure, sa réalisation aura été longue et complexe, mais je suis fier de pouvoir dire aujourd’hui que nous avons réussi ce pari, pour et avec vous. Parce que j’ai grandi dans ces marais, dunes et forêts, parce que je vois les miens s’y épanouir et parce que quand viendra le jour de transmettre ce projet, je ne m’imagine pas ailleurs, il m’était naturel de m’impliquer dans l’environnement et l’économie de Saint-Jean-de-Monts, notre dénominateur commun à tous, ici.

S’inscrire dans l’économie locale

Valoriser les produits locaux dans nos rayons, mais aussi avec le salon Vendée Local ou le Marché de Noël qui fait une large place à l’artisanat local, sont autant de façons de tendre vers un commerce responsable et de soutenir l’ultralocal. Dans la période d’inflation que nous connaissons actuellement, il est d’autant plus essentiel de garantir les prix justes pour nos petits producteurs comme pour nos clients, et de jouer notre rôle de négociateur du mieux que nous pouvons auprès des groupes mondiaux et de leurs grandes marques. C’est complexe, mais un groupement coopératif comme Système U nous aide à peser un peu plus dans la balance.

2022 aura vu également la création de 28 emplois qui sont venus s’ajouter aux 200 emplois déjà en place en 2016 et c’est une grande satisfaction, là encore, que de l’avoir réussi entièrement avec des acteurs locaux.
La transmission des savoir-faire est également un point d’attention qui nous est cher et que nous mettons en œuvre avec la formation d’apprentis, nos professionnels de demain qui pourront à leur tour transmettre leur métier et leurs valeurs à nos enfants.

Les crises multiples que nous traversons, je les déplore bien entendu, mais on peut penser qu’elles ont le mérite de nous faire comprendre tout ce qu’il y a derrière l’acte d’achat d’un produit : le magasin où il est acheté, la personne qui nous l’a vendu, l’entreprise qui l’a produit, la matière première qui en a permis sa fabrication, les parcours de livraison, et toutes les personnes qui participent à cette chaîne… Il est essentiel de considérer à la fois le schéma économique, environnemental et humain.
Aujourd’hui, nous avons réussi à nous approprier l’espace dans lequel nous sommes, tant au niveau de la ville de Saint-Jean-de-Monts que de cet espace naturel, et surtout, vous, nos clients, et même nos élus, vous êtes approprié cet ensemble commercial et ce territoire.

Un lieu pour demain

Ensemble, nous sommes parvenus à en faire ce qui a été le moteur depuis sa genèse : un LIEU.
Lieu éco-conçu, lieu d’innovation, lieu d’activité, lieu de commerce, lieu d’échanges… Un lieu de vie en harmonie avec son territoire. Comme le disait si bien Antoine de Saint-Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. »

Comptez sur nous pour aller loin, longtemps et avec vous.

Philippe Gaudin