Des mesures compensatoires

Bioclimatique > Un projet bioclimatique > Des mesures compensatoires

 

Le réseau hydraulique, fortement dégradé dans son état initial, a fait l’objet d’un engagement de travaux de réhabilitation pour aboutir à un ensemble cohérent et stable dans le temps et, s’agissant d’un espace anthropique, depuis l’origine, en mesure d’être entretenu facilement et rationnellement.

Au nombre des travaux engagés, figurent l’abattage de certains arbres et le dessouchage, le débroussaillage, la vidange et le comblement de certains chenaux, l’éradication des espèces invasives animales et végétales, le déplacement d’espèces protégées, le curage de fossés et chenaux, l’ouverture de nouveaux fossés, la création de mares à amphibiens, des terrassements en creux, de dispersion des eaux pluviales, pour créer des zones humides, de la revégétalisation avec les espèces herbacées indigènes récoltées dans le marais, et un suivi de la cicatrisation, de la recolonisation par les espèces protégées et hydrologique global.